Avertir le modérateur

19/03/2013

Affaire Mohamed Merah : sur la piste de l'émir blanc

merah,corel,islamismeNB Je consacre un chapitre de mon livre Pour Allah jusqu'à la mort à la filière toulousaine et à Olivier Corel. Voir extrait en ligne.

[INFOGRAPHIE] Mohamed Merah s'est vraisemblablement radicalisé dans un petit hameau d'Ariège. Enquête sur la communauté d'Artigat et son « émir blanc », Olivier Corel

Olivier Corel, dit « l'émir blanc », est une vieille connaissance des services secrets. La DST l'avait fiché, déjà « retiré » en Ariège, comme proche du réseau afghan de Ben Laden. Ce prédicateur franco-syrien est aujourd'hui soupçonné d'avoir radicalisé Mohamed Merah. (AFP REMY GABALDA)

C'est une maison grise adossée à l'une des collines du piémont ariégeois. Depuis quelques jours, chacune des fenêtres y a été méticuleusement obturée de tissu opaque, ajoutant à l'étrange de cette atmosphère planant au-dessus du petit village de 500 habitants. Jusqu'alors essentiellement connu pour avoir été le théâtre de l'affaire Martin Guerre, au XVIe siècle, Artigat abrite sans doute cette fois un bien plus lourd héritage.

Tandis que la thèse d'un Mohamed Merah « loup solitaire » fait désormais sourire - jaune - jusque dans les propres rangs des services de renseignement incriminés, c'est ici que coule probablement la source de sa radicalisation religieuse, bien des années avant ses crimes sauvages. Ici, à trois quarts d'heure de Toulouse et à 400 mètres d'altitude, où se calfeutre depuis 1991 un personnage voilé de mystères, l'insaisissable Olivier Corel, surnommé « l'émir blanc ».

Lire la suite

04/03/2013

Le retour d'Adam Gadahn, l'Américain d'Al-Qaida

Le magazine de propagande en anglais d'AL QAIDA Inspire vient de sortir sa nouvelle édition, qui comporte un article signé Adam Gadahn, Américain converti à l'islam radical auquel je consacre un chapitre dans mon livre Pour Allah jusqu'à la mort, devenu le porte-parole d'AL QAIDA. P. Landau

Inspire-10th-Edition.jpg

Al Qaeda in the Arabian Peninsula has released the 10th edition of Inspire, its English language propaganda magazine that is marketed to Westerners. The magazine features an article by Adam Gadahn, the American traitor who works with al Qaeda's core leadership cadre in Pakistan.

AQAP released the current addition of Inspire "nine months after the release of the eighth and ninth issues" of the magazine, the SITE Intelligence Group noted. SITE obtained a copy of Inspire, which was released yesterday on Jihadist Internet forums.

The latest edition of Inspire focused on al Qaeda's view of the so-called Arab Spring. Inspire promoted two articles on the topic that are written by Gadahn and Yahya Ibrahim, a cleric who has been featured in the magazine in the past.

Lire la suite

24/02/2013

Caroline Fourest : une « semi-lettrée » à la solde d’Eurabia, Paul Landau

 

Caroline Fourest, EurabiaLa diffusion sur France 5 de l’émission en plusieurs parties « Les réseaux de l’extrême » ne nous aura rien appris d’essentiel que nous ne sachions déjà sur l’extrême-droite ou sur les islamistes. Mais elle aura au moins permis de faire tomber les masques et de confirmer ce que plusieurs chercheurs ou auteurs (parmi lesquels, notamment, Pierre-André Taguieff, Bat Ye’or ou l’auteur de ces lignes) répètent depuis plusieurs années : Caroline Fourest n’est pas une « amie » de la communauté juive ou d’Israël… Elle n’est pas non plus une intellectuelle à proprement parler, mais plutôt une militante et une « semi-lettrée * », qui a mis ses modestes capacités de réflexion et son ambition démesurée au service de sa carrière (fulgurante, il faut le reconnaître) et au service d’une idéologie : Eurabia.

Il n’est pas étonnant que, dans la partie de son émission la plus tendancieuse, celle consacrée aux « Naufragés de Sion », Fourest s’en prenne essentiellement à deux représentants de l’extrémisme supposé au sein de la communauté juive et des amis d’Israël : la LDJ, sur laquelle je dirai quelques mots, et les « réseaux anti-Eurabia » (expression employée dans le descriptif de l’émission sur le site de France 5). En fait de « réseaux », l’émission ne donne la parole qu’à deux personnes, dont le discours n’est aucunement réfuté ou contredit : Guy Millière et Bat Ye’or.

(J’ajoute que si Caroline Fourest avait mené une véritable enquête, elle aurait pu découvrir qu’il existait véritablement un lien entre les militants anti-Eurabia (ou anti-islamisation) et les amis d’Israël en France et en Europe, ce qui pourrait faire l’objet d’une émission passionnante… Encore faudrait-il faire un véritable travail de journaliste, et pas se contenter de faire du copier-coller et d’aller glaner quelques images dans les archives de France Télévision !)

 

caroline fourest,eurabia

Philip De Winter et David Haivri : les réseaux anti-Eurabia existent mais Fourest ne les a pas trouvés...


Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu