Avertir le modérateur

04/02/2013

"M" : Islam de France, les convertis face aux clichés

convertis islamSujet brûlant que j'aborde dans mon livre Pour Allah jusqu'à la mort. Je n'ai pas lu le dossier dans son intégralité et je crains que Le Monde le traite sous un angle trop partiel (ou partial...) Paul Landau

Ils ont un jour prononcé la chahada, ces mots brefs qui valent profession de foi de l'islam : "Je témoigne qu'il n'y a pas d'autre Dieu qu'Allah et que Mahomet est son Prophète." Ils se rappellent un décor simple : la petite mosquée de Gennevilliers pour Abdel Raouf, car la grande n'existait pas encore ; celle de Melun pour Bilal ; ou une salle de prière du côté du métro Couronnes, à Paris, pour Amin. Ils racontent la présence d'un ami musulman, simple pratiquant, pas forcément d'un imam – "pas d'intermédiaire avec Dieu", dit Amin. Ils répètent cette phrase qu'on leur a dite si vite : "Ça y est, tu es musulman." Ils dépeignent une religion où il est facile d'entrer. Ils ont alors changé de prénom : Raoul est devenu Abdel Raouf, William est devenu Bilal, David est devenu Amin.

Et, plus ou moins rapidement, ils l'ont annoncé à leurs parents. Abdel Raouf se souvient de son père conciliant : "Tant que tu trouves ton bonheur..." ; de sa mère, fervente catholique, tendue et silencieuse, qui semblait promener au-dessus de sa tête une bulle pensive de bande dessinée dans laquelle son fils apparaissait en terroriste. A sa famille juive, David devenu Amin n'a rien dit tout de suite. Sa mère a remarqué quelque chose de différent. Leurs rapports étaient plus simples, moins tendus. Elle a compris au moment du ramadan. "Tu as changé, je ne suis pas bête, tu t'es fait musulman." Elle a préféré qu'il n'en parle pas à son père, qui a fini par lire la vérité dans la barbe de son fils qui s'allongeait. Finalement, seuls ses deux frères l'ont très mal pris. Chez Baptiste, le père a sorti des "trucs bêtes" ("Alors, tu vas plus manger de porc !"), la mère était au bord des larmes lorsqu'il a demandé qu'on l'appelle désormais autrement. "Elle a eu peur que je change, que je ne sois plus le fils qu'elle a eu." Face à l'émotion de sa mère, Baptiste a expliqué que ce n'était pas obligatoire de changer de prénom. Il est resté Baptiste. "Je ne savais pas qu'on pouvait faire autrement", s'étonne William, devenu Bilal, assis à côté de lui. "Ma mère aussi avait les larmes aux yeux", ajoute-t-il.

Lire la suite

12:48 Publié dans Islamisme | Tags : convertis islam | Lien permanent | Commentaires (0)

27/01/2013

Djihad : les femmes aussi Par Caroline Laurent-Simon

Djihad, femmes, convertis, islamElles sont françaises et viennent grossir les rangs djihadistes. Mais qui sont ces nouvelles va-t-en-guerre ? Marc Trévidic, juge au pôle antiterroriste, décrypte pour nous cet alarmant phénomène.

Alors que sept otages français sont encore  détenus au Sahel par des groupes liés à Al-Qaida, que l’assaut du site gazier d’In Amenas, en Algérie, s’est terminé en tragédie et que la France est engagée au Mali contre les forces islamistes radicales, Marc Trévidic, juge depuis 2000 au pôle antiterroriste du Tribunal de grande instance de Paris, livre dans un ouvrage choc – « Terroristes, les 7 piliers de la déraison »* – un témoignage exceptionnel. Le magistrat y analyse les tenants et les aboutissants de la planète djihadiste. Une « cause » meurtrière où les femmes, parmi les sympathisants et les activistes en France, jouent désormais un rôle concret.

ELLE. Vous révélez dans votre livre que de plus en plus de femmes sont engagées dans la « cause » djihadiste…
Marc Trévidic. C’est une nouvelle donne inquiétante. J’ai actuellement en cours presque une dizaine de dossiers visant spécifiquement des femmes pour leurs activités. Certaines sont incarcérées, d’autres placées sous contrôle judiciaire. Jusqu’ici, je m’intéressais davantage aux femmes en tant qu’épouses de djihadistes. Elles accompagnaient leur mari dans les camps d’entraînement où elles n’avaient pas un rôle actif mais celui, « traditionnel », de compagne dédiée à la cuisine et au ménage. Elles ne faisaient pas la guerre. Exceptée la Belge convertie à un islam radical Muriel Degauque, auteure d’un attentat-suicide en Irak en 2005, les femmes volontaires pour être kamikazes posaient d’énormes questions dogmatiques aux chefs terroristes et religieux radicaux. Ils ne savaient pas quoi faire avec ces candidates au djihad. C’est avec Internet que leur implication et leur rôle ont explosé.

Lire la suite

11/01/2013

Daniel Pipes au colloque de l'UPJF

Daniel Pipes est un des meilleurs spécialistes actuels de l'islam radical, sur lequel il a publié de nombreux livres et articles. Il est bien connu du public francophone, même si ses ouvrages n'ont pas été traduits en français, à l'exception d'un seul, traduit par Guy Millière (voir ci-dessous). J'invite tous mes amis et lecteurs à se rendre au colloque de l'UPJF dimanche prochain pour écouter Daniel Pipes (et les autres intervenants tout aussi intéressants). Paul Landau

L'Islam radical à la conquête du monde

 

41CkrD1AlUL._SL500_AA300_.jpgPrésentation de l'éditeur (Cheminements)

 

Daniel Pipes est l'un des plus grands spécialistes contemporains de l'islam. Longtemps avant le 11 septembre 2001, il expliquait qu'une guerre avait été déclarée au monde occidental par les adeptes de l'islam radical. En une période où cette guerre est devenue plus visible et où des filières terroristes frappent ou tentent de frapper aux quatre coins de l'Europe et de la planète, les analyses qu'il fournit sont devenues un apport intellectuel indispensable. Pour agir efficacement, explique Pipes, il faut penser juste. Et discerner tout d'abord que nous ne sommes pas dans un " choc de civilisations " opposant l'Occident chrétien et l'islam : en leur immense majorité, les musulmans ne se reconnaissent pas dans l'islam radical, ils sont souvent, même, les premières victimes de celui-ci. Pour penser juste, il faut aussi comprendre l'ennemi, et Pipes offre ici une approche très exhaustive de tout ce qui sépare la religion musulmane de l'islam radical, dogme totalitaire composite où se retrouvent des éléments venus du communisme, du tiers-mondisme et du nazisme. Reste ensuite à faire ce qui doit l'être : combattre sans merci l'islam radical, et aider les musulmans à intégrer la modernité. Comme le dit Pipes, l'islam radical est le problème, l'islam modéré est la solution.
 

 

Biographie de l'auteur

Daniel Pipes est directeur du Middle East Forum et éditorialiste au New York Sun et au Jerusalem Post. Il a publié de nombreux livres diffusés dans le monde entier. Il est membre de l'US Institute of Peace. Il est l'un des plus grands spécialistes contemporains de l'islam et du Proche-Orient.

09:04 Publié dans Islamisme | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu